Page d'accueilPhilosophie

« Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps,
mais aussi pour l'esprit et le coeur.»
Xénophon, philosophe grec, 5ème siècle av. JC


Fondements théoriques


1. Donal Winnicott

L’Atelier Cheval se base essentiellement sur deux principes nécessaires à la construction d'un individu, tels que définis par Donald Winnicott: (1897-1971):
Le HOLDING qui est la manière dont la mère porte et maintient son enfant physiquement et psychiquement. En mouvement, le pas, allure régulière et rythmique du cheval, amène la sécurisation tout comme la mère porteuse de son bébé et provoque aussi également le réveil des sensations.

Le HANDLING qui est le passage de l'état fusionnel à l'indépendance, soit le travail d’individuation et de différenciation. Le travail avec le cheval aide à développer l’autonomie de la personne qui devra apprendre à faire des
compromis, à agir et être, à se différencier, pour obtenir une réponse satisfaisante et faire apparaître sa propre spécificité. Par ailleurs, au travers du contact, il y a la découverte de l’autre, mais aussi l’apprentissage des limites à devoir respecter.



2. L’hippothérapie

L’Atelier Cheval s’est construit en s’appuyant sur la philosophie proposée en hippothérapie. Il s’agit d’une approche sensorielle et relationnelle d’une part et d’un travail psycho-corporel d’autre part, prenant en compte la personne dans sa globalité. Les premières séances privilégient la relation au cheval par sa présence et son mouvement. Le chemin vers un recentrage va alors permettre de mettre en place une vraie conscience de soi. Le cheval est un être sensible et réactif qui perçoit et restitue tel un miroir, au niveau émotionnel. Approcher un cheval demande donc un travail de la personne sur elle-même. C’est un animal puissant et sensible : il demande une gestion des émotions et des comportements afin d’en obtenir une réaction autre qu’instinctive. L’ancrage dans la réalité que propose le cheval permet de réunifier les affects, les sensations et le psychisme. Être porté par un cheval éveille la fonction tonique du corps qui est la fonction primitive de communication et d ́échange.


Au niveau pédagogique 


Que l’enfant soit attiré ou non par le cheval, il ne peut y rester indifférent : odeurs, textures, bruits, souffles, chaleur. Face au cheval, tous les sens de l’enfant sont en éveil et lui permettent alors de mieux comprendre, intégrer et gérer l’environnement qui l’entoure.
L’animal nous touche et cela fait réagir le cerveau de manière favorable : la mémoire s’active, les apprentissages font sens et l’envie de progresser devient très présente.

L’observation de l’interaction enfant/animal nous donne de nombreuses et précieuses informations tant sur les émotions, le côté affectif et relationnel de l’enfant que sur ses compétences à apprendre. En travaillant avec le cheval, l’enfant va dévoiler :sa manière de faire des liens concrètementsa compréhension du monde, des relationssa manière de s’organiser tant sur le plan spatial que temporelson ancrage dans « l’ici et le maintenant »sa capacité de concentration, d’écoute, de déduction, de verbalisationsa flexibilité (capacité à se remettre en question, à modifier ses stratégies)son attitude globale face à la tâche (nouveaux apprentissages, persévérance, recherche et mise en place de solutions face à un problème)sa capacité à gérer des émotions


Un peu d'éthologie équine


L’éthologie est l’étude scientifique d’un être vivant dans son milieu naturel. Nous nous basons sur les observations du comportement du cheval faites par les éthologues. Celles-ci nous permettent une meilleure connaissance du mode de communication du cheval et nous apprennent quel langage utiliser pour se faire comprendre de ce dernier.
Nous nous sommes inspirées de cette approche pour développer notre atelier.

Le cheval est un animal noble et puissant qui fascine depuis la nuit des temps. Il se révèle un compagnon stimulant et valorisant. C'est un animal qui, par ailleurs, impose naturellement le respect, peut-être parce que chacun sait que le rapport de force qui pourrait se créer donnerait toujours le cheval gagnant.

Animal grégaire (vivant en troupeau), le cheval est à la recherche de relations. Il n'a aucun préjugé, ni attente. Il accueille enfants et adultes quels qu'ils soient sans jugement, ni rejet. Il permet donc au jeune d'entrer en relation simplement, sans enjeu, ni a priori.

De nature craintive, c'est à l'humain de gagner la confiance du cheval. Il demande donc une gestion permanente des émotions et des comportements. Il va ainsi nous aider à nous ancrer dans le présent, à prendre conscience de nos actes et à développer une cohérence entre le mental et le corporel.
Face au cheval, c'est la personne dans sa globalité qui est prise en compte. Approcher un cheval demande donc un travail perpétuel sur soi-même.

Le cheval est un être sensible et réactif, il perçoit et restitue tel un miroir les signaux que nous lui envoyons. Avec lui, il n'est pas possible de tricher, il nous oblige à être entier, précis et concentré. Par conséquent, le cheval nous pousse continuellement dans la quête d'une harmonie et d’une conscience de soi: se reconnecter avec soi-même, oser être soi, trouver sa place par rapport à soi et aux autres. L'ancrage dans la réalité que propose le cheval permet de réunifier les affects, les perceptions et le psychisme.